Réflexes archaïques

Intégration motrice primordiale et réflexes archaïques

Hypersensibilité de l'enfant

Perte d'équilibre ou maladresse

Manque de confiance en soi

Timidité chez l'adulte

Etourderie

Agressivité

Difficulté de concentration à l'école

Troubles de l'apprentissage

Et si ces caractéristiques avec lesquelles vous avez grandi, ces "défauts" qui vous gâchent la vie ou vous inquiètent pour le devenir de votre enfant étaient simplement liés à un réflexe archaïque non intégré ?

Et s'il était possible d'identifier ces réflexes mal intégrés pour les remodeler en quelques séances non invasives avec l'aide d'un psychomotricien ?

Alors, oui vous pourriez constater que vous avez nettement progressé en musique, que vous dormez mieux, que votre enfant arrive à tenir son stylo correctement ou qu'il ose enfin prendre la parole à l’école.

Grâce à un bilan des réflexes archaïques effectué au cabinet à Simiane Collongue ou à votre domicile sur le secteur de Marseille, je pourrai identifier le (ou les) réflexes archaïques potentiellement mal intégrés et aider à leur intégration définitive.

bebe-et-maman.png

Qu’est-ce que les réflexes archaïques ?

Un réflexe est une réponse involontaire à un stimulus externe ou interne, sensoriel ou sensitif.  Ils apparaissent pendant la grossesse, se développent et restent actifs pendant une période spécifique plusieurs mois après la naissance.

Puis à mesure des expériences du bébé (attraper, rouler, se retourner…), les réflexes s’intègrent en augmentant les connexions neuronales. L’intégration de ces réflexes permet la maturation du cerveau, ce qui laisse de la place à d’autres Schème*. Cette mise en place progressive, à travers le mouvement, va permettre l’évolution de nos comportements moteurs, de nos réactions émotionnelles et accompagne le développement cognitif.

« On peut affirmer que plus un l’enfant bouge naturellement, fréquemment, convenablement et en harmonie avec sa nature, plus les processus de pensée seront développés (comme mettre en relation, opposer, généraliser), de même pour le développement des capacités langagières. […] Le mouvement est le facteur le plus important dans le processus et le développement de la connaissance et de la personnalité »

Dr Svetlana Masgutova

Des exemples de réflexes

Le réflexe de Moro :

La réaction du nourrisson est d’ouvrir l’axe de son corps en ouvrant et en écartant largement ses bras et doigts et dans une moindre mesure les jambes, de prendre une profonde inspiration, de la retenir puis de refermer son axe en contractant les membres, fermant les poings et en expirant.

Quelques exemples si le réflexe est mal intégré :

  • Au plan moteur, le réflexe de Moro prépare le nourrisson à garder sa tête dans l’axe, et la base du mouvement d’ouverture et de fermeture. S’il est mal intégré, cela peut engendrer des difficultés de posture, une hyper ou hyposensibilité…
  • Au niveau émotionnel : la personne peut être excessivement sensible avec des sautes d’humeur, un manque de confiance en soi, difficulté d’adaptation, difficultés à effectuer des choix.
  • Dans le domaine cognitif : base pour la concentration, la compréhension et la communication.
bebe-01.png
bebe-02.png

Le réflexe d’agrippement palmaire :

Ce réflexe fait que les mains du nourrisson agrippent et tiennent fermement les doigts d’un adulte (ou autres choses) qui sont mis dans sa paume.

S’il est mal intégré, cela aura un impact sur le développement de la motricité fine (graphisme, tenue du stylo, maladresse dans les manipulations d’objets…) et des coordinations oculo-manuelles. Cela a aussi un impact dans la construction de l’axe et la coordination globale dont la mise en place de la latéralité. Dans le domaine émotionnel, cela peut engendrer des difficultés dans la création du lien d’attachement, et en grandissant la personne peut avoir des difficultés relationnelles ou à lâcher prise...

Le réflexe tonique asymétrique du cou :

Lorsque le bébé tourne la tête d’un côté, les membres de ce même coté s’étendent tandis que ceux de l’autre côté fléchissent.

S’il est mal intégré, il peut y avoir une latéralité mal intégrée, des difficultés d’orientation dans l’espace, des difficultés de coordination oculo-manuelle, une fragilité en motricité fine, dans la posture avec une instabilité au niveau de l’axe du corps (stabilité et équilibration). La personne peut être mal dans son corps, avec une maladresse, des difficultés à faire du vélo...

Au plan cognitif, ce réflexe, s’il est mal intégré, peut avoir un rôle dans les difficultés de mémorisation et du développement langagier, dans la mise en place de la lecture et l’écriture.

Réaction de landau :

Quand le nourrisson est en position ventrale, il lève la tête, la partie supérieure du tronc et les mains. Il fait une extension du tronc et étend les jambes.

Ce réflexe joue un rôle dans la coordination du haut et du bas du corps et permet la prise de conscience du corps au niveau antéro-postérieur, il participe à la mise en place de la vision binoculaire et tridimensionnelle. Il joue un rôle dans les coordinations globales, la stabilité de l’axe. Il permet une posture d’ouverture qui donne joie et bonne humeur. Il favorise l’expression et la motivation.

Réflexe tonique labyrinthique :

Ce réflexe est activé par la flexion et l’extension de la tête. Ce réflexe prépare le bébé à la reptation et aux 4 pattes. Il favorise une bonne posture au bureau, développe les liens entre le système proprioceptif et labyrinthique (sens de l’équilibre, à l’aise dans les transports) ; favorise la vigilance, la motivation, la concentration, la mémoire, et permet une bonne connaissance des repères spatiaux-temporo. Il permet un équilibre émotionnel, une meilleure connexion à ses émotions et ses sensations.

Réflexe spinal de Galant :

Ce réflexe a été décrit par Galant à Basle, comme un réflexe spinal qui consiste à une incurvation du tronc lorsque la peau est stimulée au niveau de la colonne vertébrale.  Lorsque le réflexe est mal intégré, on peut avec une hypersensibilité tactile et par exemple ne pas supporter les étiquettes des vêtements ! Ce réflexe joue aussi un rôle pour la marche et la posture. Il est intéressant à intégrer quand un enfant se tortille beaucoup et a du mal à rester en place (TDAH). Il aide au contrôle de la vessie (énurésie).

Le réflexe de soutien des mains (parachute) :

Ce réflexe s’active si l’on prend un bébé dans ses mains, qu’on le met dans une position horizontale, le visage vers le bas et que l’on approche le bébé vers une surface horizontale : il va automatiquement étirer ses bras en direction de la surface.

Ce réflexe permet de se protéger en cas de chute (mettre les mains en protection), mais il a aussi un rôle dans la communication et le contact avec les autres. Il joue un rôle dans la construction de son espace personnel. Quand ce réflexe est retardé ou mal intégré il est possible que plus tard dans la vie, la personne préfère garder ses distances et peut avoir tendance à s’isoler ou à adopter des comportements qualifiés d’agressifs pour entrer en contact avec autrui.

Il s’agit d’un rapide descriptif de quelques réflexes et de quelques fonctions. D’autres réflexes sont étudiés lors du bilan.

Le rôle des réflexes

Les réflexes archaïques sont des réflexes de survie, de protection. Ils participent à la maturation du système nerveux, à l’intégration sensorielle et posturale et à la vie émotionnelle du bébé, adulte en devenir. Ils permettent de naitre (réflexe de galant…), de se nourrir (succion, déglutition, agrippement…), de se protéger (parachute, allongement croisé…), de se déplacer (babinski, reptation…).


Grâce à la répétition naturelle et spontanée de séquence de mouvements réflexes du corps et durant une période donnée les réflexes s’intègrent et l’enfant va peu à peu passer de mouvement involontaire à mouvement volontaire. Il peut arriver que les réflexes s’intègrent mal ou partiellement ou alors en cas de besoin, à la suite d’un choc, un accident, à un stress physique et émotionnel ou bien à cause de nos mauvaises habitudes posturales et du manque de mouvement, les réflexes peuvent ressurgir.
Cela peut engendrer des désordres dans la :

  • Sphère sensorimotrice et motrice : hypersensibilité ou hyposensibilité, hypotonie, posture instable, maladresse, agitation, perte d’équilibre, énurésie…
  • Sphère émotionnelle : mutisme, timidité, manque de confiance en soi, comportement dit agressif…
  • Sphère cognitive : difficultés de concentration, étourderie, troubles des apprentissages, dominance mal intégrée (œil, main, pied, oreille), trouble de l’écriture, désorientation spatiale….
bebe-03.png
bebe-04.png
bebe-05.png

Que faire si vous avez repéré certains réflexes non intégrés chez vous, votre enfant ou un proche ?

  • Vous pensez avoir des réflexes mal intégrés : Vous avez des difficultés dans votre quotidien ? Vous souhaitez améliorer vos performances dans un domaine en particulier. Vous souhaitez être plus sociable, meilleur en sport, en musique, mieux dormir … ? Suite à la lecture de cet article vous vous questionnez sur l’intégration de vos réflexes ou des réflexes de votre enfant ou d’un membre de votre entourage. Contactez-moi, nous pourrons en discuter.

 

  • Vous êtes suivi par un professionnel de santé ou un thérapeute (pédicure-podologue, kinésithérapie, psychomotricité, orthophoniste, psychologue, coaching, psychothérapeute, naturopathe…) et l’évolution de votre prise en charge stagne ? Vous souhaitez entreprendre une prise en charge, mais avant vous souhaitez faire le point sur vos réflexes. Peut-être qu’un bilan permettra de débloquer la situation !

Dans le cadre d’un bilan et d’un suivi psychomoteur :

Le psychomotricien est un professionnel de santé qui utilise le jeu, l’expression corporelle. Le mouvement est indispensable dans la maturation du système nerveux et permet le maintien d’une bonne santé. Il peut arriver qu’il soit nécessaire de reprendre les étapes du développement psychomoteur pour diminuer, voire faire disparaitre, des difficultés scolaires, des difficultés dans la gestion des émotions, des troubles relationnels ou comportementaux, des difficultés motrices (coordination, équilibre, tonus, aisance corporelle…) ou une fragilité dans ses capacités d’orientation temporospatiale ou dans la mise en place de la latéralité et la construction de son schéma corporel...

L’I.M.P. propose des outils supplémentaires me permettant de compléter mon bilan psychomoteur.

Le bilan des réflexes archaïques ainsi que le remodelage, si nécessaire, pourront donc être inclus dans le bilan psychomoteur initial et le suivi, suite à la prescription de votre médecin.

Ce bilan peut se faire au cabinet à Simiane Collongue et aussi à votre domicile si vous habitez sur le secteur de Marseille.

Les bienfaits

Grâce au remodelage proposé lors des séances, aux activités à faire chez vous (3 à 5 mn/jour et à une mise en mouvement) vous allez vivre de nouvelles expériences. Vous allez apprendre à mieux percevoir votre corps, à être plus conscient de vos mouvements. Ces expériences vont permettre au système nerveux de changer sa structure, de créer des nouvelles connexions synaptiques, de régénérer des neurones et donc de diminuer, voire de faire disparaitre certaines difficultés dans votre quotidien.

Pour les personnes en situation de handicap, cela permettra de stimuler les réflexes qui ne sont pas apparus lors du développement ou qui ont été retardés afin de relancer le processus développemental.

La psychomotricité part du principe que le plaisir est important dans les apprentissages et dans la vie, aussi les séances sont tournées vers vos envies, vos besoins. L’objectif est de vous accompagner là où vous voulez progresser, évoluer, changer, cheminer.

À qui cela s’adresse ?

Cette approche est utilisable avec les bébés, les petits, les enfants, les ados, les adultes, les personnes âgées, les personnes ordinaires et même celles extraordinaires !

Isabelle Mauron
psychomotricienne

Je pratique la psychomotricité en cabinet libéral au pôle santé les Genêts à Simiane-Collongue.
J’accompagne chaque personne, du bébé à la personne âgée, dans l’objectif de lui apporter un mieux-être et d’harmoniser ses fonctions motrices, intellectuelles, affectives et relationnelles.

Coordonnées

Tél :
07.83.74.35.98
Adresse :
606, avenue du Général de Gaulle
13109 Simiane-Collongue
Les cookies nous permettent de gérer les services proposés par notre site. En utilisant notre site, vous en acceptez, de fait, l'utilisation.
Ok